Les sources d’information

LES GÉNÉRALISTES

DARES (Direction de l’animation de la recherche et des études statistiques du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé) met à disposition des données statistiques sur l’emploi en France, ainsi que des études plus ciblées sur des thématiques précises.

INSEE (Institut nationale de la statistique et des études économiques) : parmi ses très riches bases de données et publications plusieurs portent sur l’emploi scientifique et technique mais également sur la situation de l’industrie.
Salaires dans le secteur privé et les entreprises publiques. INSEE Première, septembre 2015

Cedefop (European Center for the development of vocational training) :

analysing-skill-mismatch
Skills, qualifications and jobs in the EU: the making of a perfect match?

 

LES OBSERVATOIRES DE BRANCHES

Certaines branches professionnelles disposent depuis très longtemps d’un observatoire prospectif des métiers et des qualifications.

Leur généralisation date de 2003 et la loi n° 2004-391 du 4 mai 2004 a légalisé leur existence.

La mission de ces Observatoires paritaires est de « mettre à disposition -des salariés et des entreprises- des informations permettant de :

  • mieux anticiper l’évolution des métiers et des qualifications,
  • accroître la lisibilité des différentes certifications professionnelles,
  • favoriser le développement de la validation des acquis de l’expérience ».

Certains observatoires mettent en ligne leurs travaux sur leur site internet : ces travaux constituent ainsi une mine d’informations sur les métiers et l’emploi.

Centre Inffo propose un outil qui recense les observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ) créés par les partenaires sociaux, avec le lien de leur site internet quand il existe: Annuaire des OPMQ (pdf)

Le CEREQ a également dressé un état des lieux de ces observatoires.

 Exemples d’observatoires

  • Observatoire des industries chimiques : le comité de pilotage paritaire de l’Observatoire compte vingt membres désignés par les syndicats de salariés (CFE-CGC, CGT-FO, CMTE-CFTC, FCE-CFDT, FNIC-CGT) et les organisations patronales de la branche (UIC, FIPEC, FEBEA, FNCG),
  • Observatoire de la métallurgie : instance paritaire créée en 2004 dans le cadre de la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi (CPNE) de la métallurgie. L’observatoire a récemment publié une étude prospective des besoins de recrutement dans la métallurgie à horizon 2025.
  • OPIIEC – observatoire paritaire de l’informatique, de l’ingénierie, des études et du conseil: instance paritaire, association loi 1901, créée en 1998, dont les membres sont les fédérations patronales SYNTEC et CINOV et les organisations syndicales (CGC,CFDT, CGT, CFTC et FO).